Prochaine activité de AliterConcept le 7 juin 2019

La gestion de la qualité passe par la qualité de la gestion !

Les normes ISO ainsi que les BPF impliquent maintenant de façon beaucoup plus significative la direction. La gestion de la qualité passe aussi par une équipe d’AQ/CQ solide. Des gens bien formés et reconnus comme tels afin que leur crédibilité auprès de la direction permette d’influencer les choix qui sont faits !

Nos systèmes de qualité seront aussi solides que les gens qui les composent, c’est-à-dire vous. Comme piliers de la qualité, vous devez supporter l’organisme et sa direction dans cette quête de la qualité.
Supporter, mais pas tout faire!
D’où l’importance d’un système d’auto-inspection qui indiquera les écarts et les aires d’amélioration.
Un système reconnu par la gestion…

Un système basé sur des auditeurs qualifiés et crédibles aux yeux du comité de gestion.

La rencontre du Collectif de Réflexion en Amélioration de la Qualité du 7 juin vise justement ce sujet : la formation et la certification des auditeurs.
Nos conférenciers invités sont membres et formateurs de l’ASQ. Ils sont certifiés entant qu’auditeurs.

Si la formation de vos auditeurs vous préoccupe…
Si la crédibilité de vos auditeurs est mise en doute par le comité de gestion…
Si vous ressentez le besoin de comparer vos meilleures pratiques d’audit
Si vous voulez partager avec des passionnés de la qualité…

3 options
1- Vous êtes déjà membre ? Génial!
Sélectionnez votre menu pour la rencontre du 7 juin

2-Vous n’êtes pas membres? Pas de problème ! Joignez les rangs du CRAQQ
Site Web du CRAQQ, le Collectif de Réflexion en Amélioration de la Qualité 

3- Le forfait saute pour les gens qui viennent pour la première fois au CRAQQ

Seulement 299$ au lieu des 529$ habituels

Incluant le déjeuner continental et le lunch ( sanglier ou volaille)

François Lavallée, M.Sc.
À votre service depuis 2005 pour revitaliser votre organisation

Biologiste organisationnel : expert en interventions humaines qui résout les situations problématiques dont vous n’aviez pas connaissance et vous propose des solutions qui n’existaient pas avant qu’on en parle! (Voir aussi magicien  ou sorcier)

flavallee@aliterconcept.com
514-993-7123
@aliterconcept sur Twitter
CTDP  ,Partenaire certifié Coaching Ourselves, Formateur Certifié SDI, Partenaire Certifié Atman

Prendre note : Je prends mes courriels à 7:30, 10:30 13:30 et 16:00

Prochaines activités

Êtes-vous un déviant positif?le plus récent billet du blogue 

Prochain 5-7 sur la complexité
23 mai
Au Cadre 21, coin Papineau et Henri-Bourassa.
http://www.aliterconcept.com/5-7-sur-la-complexite/

 

Les Collectifs de Reflexion !
1 mai : Le CRIM, Collectif de Réflexion en Innovation Manageriale 
31 mai , Le CRAM , Collectif de Réflexion en Agilité Manageuriale
7 juin ,le CRAQ, Collectif de Réflexion en Amélioration de la Qualité 
19 juin,le CROI, Collectif de Réflexion sur l’Organisation Intelligente 

Mesurer le rendement d’un processus

Par Rosaire Ratelle, membre sénior et CQE de l’ASQ

Question simple mais qui demande réflexion. Nous regardons ici le lien entre le rendement d’un procédé et le nombre de défauts par unité. Le texte, ci-après tiré d’un article publié, en 2011 a fait l’objet d’une révision.

Prenons le cas d’un procédé qui produit 100 pièces dans un quart de travail. Toutefois, un certain nombre de ces pièces ont des défauts tels que présentés dans le tableau suivant :

Nombre de défauts Total
Défauts 0 1 2 3 4 5 6
Unités 62 30 7 1 0 0 0 100

Le nombre total de défauts = 30*1 + 7*2 + 1*3 = 47 défauts

Première conclusion :

Pourcentages des unités qui n’ont pas de défauts : 62 %
Nombre total de défauts : 47
Défauts observés par unité (DPU) : 0,47

Nous pouvons exprimer le rendement du procédé comme étant de 62 %.

S’il y a 6 opportunités pour déclarer un défectueux, nous obtenons un autre indice soit : le DPO qui est calculé ainsi : DPO = DPU/ O nous obtenons alors :

DPO = 0,47/6 = 0,078333.

Il arrive d’utiliser le rapport en million. Nous avons alors le DPMO

DPMO = DPO * 1 000 000 = 78 333

Le DPMO est mentionné dans la formation Six Sigma. Toutefois je préfère utiliser le nombre de défauts par unité (DPU). Les calculs se font avec le DPU. Pour beaucoup, il n’est pas facile de saisir le sens du DPMO

Relation entre rendement et DPU

Il y a une relation entre le rendement et le nombre de défauts par unité. La distribution de Poisson est utilisée pour modéliser les défauts par unité. La formule mathématique est la suivante :

 

 

Où X est un entier représentant le nombre de défauts. Donc la probabilité d’aucun défaut est donnée par : P(0) = e-DPU 

Puisque nous avons DPU égal à 0,47, le rendement sera : P(0) = e-0,47  =  0.625 soit 62 %.

À l’inverse, si nous avons le rendement d’un procédé et nous avons ici 0,625, nous pouvons déterminer le DPU (nombre de défauts par unité) par :

DPU = – ln 0,625 ce qui nous donne : 0,47.

Note : ln est l’abréviation pour le logarithme naturel

Conclusion

Comme on peut le constater, connaître le lien entre le rendement et le nombre de défauts par unité, nous permet de passer facilement de l’un à l’autre.

Références

Mesure du rendement d’un processus, Rosaire Ratelle, Bulletin de la Section 0404 de l’ASQ, (Mars 2011)

Auteur

Par Rosaire Ratelle, membre sénior et CQE de l’ASQ

Plus de 40 ans d’expérience en qualité dont plusieurs années en implantation de système de management de la qualité selon la norme ISO 9001 et en amélioration continue selon les outils du 6 SIGMA

Un des membres fondateurs de l’Association Québécoise de la Qualité (AQQ) et a été évaluateur aux Grands Prix Québécois de la Qualité.

Président de Rosaire Ratelle Qualité Conseil.